PEETERS ONLINE JOURNALS
Peeters Online Bibliographies
Peeters Publishers
this issue
  previous article in this issuenext article in this issue  

Document Details :

Title: Le grec dans le BSL
Author(s): BLANC, Alain
Journal: Bulletin de la Société de Linguistique de Paris
Volume: 100    Issue: 1   Date: 2005   
Pages: 87-112
DOI: 10.2143/BSL.100.1.2015454

Abstract :
La langue grecque a été parlée, aussi bien dans l’Antiquité que de nos jours, par un nombre de locuteurs qui n’a jamais été très élevé. Pourtant, l’importance de cette langue dans les études de linguistique et la place qu’elle a occupée en particulier dans les différents tomes du BSL ont été grandes. Cette place importante est d’abord due au rôle essentiel qu’a tenu le grec ancien dans le développement de la grammaire comparée qui a révélé les origines des langues indo-européennes, et l’activité de Meillet, de Vendryes et de leurs élèves apparaît pleinement dans les articles des périodes 1920-1930 et 1930-1940. Le grec moderne n’a pas été négligé, et son système phonétique et morphologique a fait l’objet de descriptions dues principalement à A. Mirambel de 1932 à 1970. Si la période de la guerre de 1939-1945 et de l’après-guerre jusqu’en 1956 n’a pas été marquée par des faits saillants, on remarque à partir de 1954 un intérêt croissant pour les études de dialectologie, dynamisées à partir de 1954-1956 par la diffusion, due en France à M. Lejeune et P. Chantraine, des informations sur le déchiffrement du linéaire B et la découverte du mycénien. Ce nouveau dialecte grec fait non seulement l’objet d’articles dans les Bulletins des années 1956-1984, mais il en est aussi question dans les comptes rendus d’ouvrages du tome 2 duBSL, et il apparaît que ces comptes rendus ont favorisé l’entrée des données mycéniennes dans les dictionnaires étymologiques du grec. Langue attestée sur une période de temps exceptionnellement longue de trois millénaires et demi, connue par une documentation importante et variée, étudiée dans ses aspects diachroniques depuis plus d’un siècle avec les méthodes scientifiques des néo-grammairiens, puis décrite dans son fonctionnement synchronique grâce aux méthodes de la linguistique générale contemporaine, le grec a encore joui pendant la période 1970-2004 d’une place substantielle dans le BSL, ce qui témoigne de la pluralité des centres d’intérêt des rédacteurs du Bulletin et de ses lecteurs.

download article




54.226.102.115.